Six mois à Cormontreuil

29 mai 2010

A l’invitation de la municipalité et de la médiathèque de Cormontreuil, avec l’aide du Centre National du Livre et de la DRAC Champagne-Ardenne, Luc Tartar est en résidence d’écriture à Cormontreuil du 18 mai au 18 décembre 2010. Il écrit un roman sur le thème de la Grande Guerre et anime à la médiathèque des activités autour de l’écriture.

Ce blog est aussi le vôtre, c’est un espace interactif ; n’hésitez pas à y laisser vos commentaires. Merci !

Autour de la yourte

5 octobre 2011

la brigade découvre "Autour de la yourte"

Voyage express et arrivée mouvementée à Cormontreuil pour la sortie officielle du livre « Autour de la yourte », qui présente une bonne partie des textes écrits dans les ateliers au cours de ma résidence. Ma voiture refusant obstinément de démarrer, j’ai dû prendre le train au pied levé, et n’ai pu rester aussi longtemps que prévu. J’ai raté la lecture des textes de Laurent Contamin, mais j’ai retrouvé tout le monde avec plaisir, ma brigade, mes ateliers. Et le roman ? m’a-t-on demandé. J’y travaille, ai-je répondu. C’est pour quand ?  Je ne sais pas. Tout ce que je peux dire, c’est que le sujet, comme les personnages, me passionnent. Roman historique, il me demande énormément de travail. L’oeuvre d’une vie, dit Myrtile. Diantre ! En attendant, je passe le relais. Bienvenue à Cormontreuil, Laurent !

« En voiture Simone » et « Starting blocks », formidable !

8 juillet 2011

humour, émotion, créativité, tout y était !

Quel plaisir, du théâtre au collège Pierre de Coubertin ! Et quel théâtre ! Les élèves de l’atelier théâtre, sous la direction de Frédéric Thomassin et de leurs professeurs, mesdames Bernard, Dieudonné et Hennequin, ont joué le vendredi 1er juillet, En voiture Simone et Starting-blocks. J’ai été bluffé par leur prestation et j’ai adoré le spectacle, comme la plupart des spectateurs présents ! J’ai ri, j’ai été ému, j’ai été séduit par ces acteurs en herbe pleins d’assurance et de générosité. Parmi eux, peut-être de futurs comédiens ou comédiennes, qui sait ? Bravo et merci à tous : Antoine Beau, Clara Bolzinger, Marie Brun, Mélodie Collignon, Léna Collin, Léa de Wilde, Lucille Dufrenne, Benjamin Gauducheau, Clémence Lecart, Lucie Ménigot, Valentin Orban, Nathan Rizzuto, Laure Sacré, Lisa Vokouma, Rosine Vokouma.

En fin de soirée, j’ai été heureux de retrouver la médiathèque et ses fidèles pour la deuxième « Nuit de l’écrit ».

Bel été à tous !

S’embrasent à Bétheny !

12 avril 2011

Vendredi 8 avril 2011. Je suis de retour à Reims, à Bétheny précisément, à l’occasion des représentations de S’embrasent, qui est dans la programmation du festival Méli’môme. Je retrouve les Cormontreuillois avec grand plaisir et nous assistons ensemble à ce très beau spectacle. Le lendemain, je reçois ce petit mot de Corinne : « Un très beau moment hier soir de voir enfin ce texte qui prenait à nouveau vie sous nos yeux ébahis ! Il parait que j’ai crié très fort « Bravo », tant pis j’assume !! Les comédiens sont formidables, la puissance et l’énergie de la mise en scène sont à la hauteur du texte. » Merci Corinne ! Et pour tous, ce petit cadeau, l’équipe de S’embrasent presque au complet : il manque l’auteur, le français, la photo a été prise pour les voeux de l’an dernier et je n’étais pas là ce jour là… Ils sont beaux, non ?

5 février 2011 – Les yeux d’Anna

14 février 2011

Les yeux d’Anna regardent Paris. Deux minibus en provenance de la Marne sillonnent les rues de la capitale, slaloment entre les voitures des parisiens interloqués : Jean-Claude et Valérie, au volant, convoient des Cormontreuillois anxieux à l’idée de louper le début du spectacle. Trois heures depuis Reims, faut-il aimer le théâtre pour affronter les embouteillages et le manque de courtoisie des conducteurs d’ici ! Coup de fil angoissé de Corinne : Allô, Luc, nous sommes en retard… Je fais patienter l’accueil du théâtre, me poste à l’entrée, sur le trottoir, alors que la sonnerie annonçant le début de la représentation a déjà retenti depuis cinq bonnes minutes. Soudain, je les vois. Ils courent, crachotent, le groupe s’effiloche dans la rue : les sprinters devant, les coureurs de fond derrière. Les voici, je les reconnais tous, ils sont échevelés mais à l’heure ! Pile poil devant le théâtre. A peine le temps de reprendre leurs esprits qu’on les pousse dans la salle. C’était le samedi 5 février dernier, à une représentation des Yeux d’Anna. Les fidèles de la résidence m’ont fait l’amitié d’un déplacement à Paris pour assister au spectacle et soutenir l’auteur que je suis. A l’issue du spectacle, nous avons échangé et bu des coups au bar du théâtre. Et là, tout à trac : Ton roman, tu en es où ? Aïe aïe aïe… je me doutais bien qu’on me poserait la question… Le roman ! Bon sang, le roman !

Théâtre de l'Etoile du Nord (photo Lucette Turbet)

11.01.2011 : Bonne année !

11 janvier 2011
A tous ceux que j’ai croisés au cours de ma résidence…
Ces ballons et ce ciel de Cormontreuil pour vous souhaiter une année 2011 colorée, lumineuse et ensoleillée !



Que vibrent encore un peu les heures que nous avons partagées
Que surviennent d’autres moments, agréables et surprenants
Qu’un joli pan de ciel s’ouvre sur vos vies !
MERCI !
Et au plaisir de vous retrouver en 2011, à Cormontreuil… ou ailleurs !
Amitiés,
Luc Tartar

Ps1 : Je donnerai régulièrement des nouvelles de l’avancée du roman dans ce blog, à un rythme moins soutenu que pendant la résidence bien sûr, disons, une à deux fois par mois. Quand ? Surprise…
Ps2 : questions envoyées par Lucette, qui piaffe d’impatience de connaître le second chapitre :
Clémence a-t-elle descendu son escalier depuis la lecture du 17 décembre ? Que diable venait-elle faire dans cet hôpital?
Hypothèses de lecture :
1-Est-elle légèrement blessée ? Mais c’est un hôpital militaire, donc il faudrait des circonstances particulières pour qu’elle ait été acceptée mais c’est possible : on peut trouver ces circonstances!
2-Est-elle venue en visite « particulière » auprès du plus haut gradé, par exemple ? Mais alors pourquoi ne sort-elle pas par la petite porte? N’y en aurait-il pas et « l’entrevue » se serait-elle prolongée plus que prévu?
3-Vient-elle apporter son soutien au moral des troupes et va-t-elle se mettre à chanter du haut de son escalier ?
4-Aurait-elle un rôle « politique » dans cette guerre? De transmission , d’espionne ?
5-Vient-elle voir un membre de sa famille, blessé, malade, à l’article de la mort, mort ?
6-Puisqu’elle sort, quand est-elle entrée ?
Voilà, j’arrête là : J’aimerais trouver d’autres hypothèses à lire sur le blog, bien sûr, mais au moins savoir si Clémence descend l’escalier oui ou non . Peut-être l’auteur a-t-il décidé de nous transporter dans un autre lieu avec d’autres personnages pour passer au 2e chapitre ?…
Ps3 : L’auteur se gardera bien de répondre aujourd’hui à ces questions… Il faut bien entretenir un peu le suspense…